Biographie

DEPORTIVO, c’est avant tout un trio de Rock Français énergique, composé de potes, originaires de Bois-d’Arcy (78). Ce qui donne, dans le désordre, pour notre plus grand plaisir : Jérôme (Chanteur/Guitariste), Julien (Batteur/Kazoo) et Richard (Bassiste).

Ils se sont rencontrés dans la cour d’école, vers l’âge de 7 ans. Ayant en commun une passion pour le foot puis plus tard pour le Rock et la déconne. A l’adolescence, la naissance de Déportivo a été presque naturelle, grâce à une envie partagée de faire de la scène. Envie née de la prestation scénique époustouflante de 2 étoiles du Rock Français : les Wampas et Noir Désir. Chacun d’eux s’est alors attelé à l’apprentissage d’un instrument, de leurs premières armes, ils sont passés aux chansons pour leurs potes, puis aux MJC, et enfin à une tournée à l’échelle nationale.

Avant d’en arriver à l’album et à la tournée, le chemin n’est pas des plus faciles bien que la montée en puissance de ce trio apparaisse comme exemplaire. En effet, leurs influences musicales sont sans faille, qu’il s’agisse de Nirvana ou encore de Noir Désir sans oublier Georges Brassens et les Béru (la liste est longue : Miossec, Louise Attaque, Sloy, Manu Chao, les doors …).

Le pseudo DEPORTIVO est un choix qui les honore et leur correspond parfaitement. Le clin d’œil au football n’est pas un hasard. A l’époque, leur devise se voulait être  » dans la vie tout est foot « . Julien a donc pensé à prendre un nom de club. Il a fait une liste et pour tous, Déportivo a été le Flash… Ce nom reflète à la fois l’esprit de groupe, les valeurs collectives et sportives, ainsi qu’une bande de potes… Car ses synomymes sont  » association sportive  » ou encore  » sporting club « , en Espagne, ce terme précède l’ensemble des noms de club de foot. Enfin, c’est aussi un joli clin d’oeil à Manu Chao …

Montée en puissance exemplaire car ils ont signé un label fortement marqué Rock et qualité, avec une simple démo. Démo particulièrement appréciée et qualifiée de  » coup de cœur  » par Frédéric Monvoisin créateur du label. C’est d’ailleurs cette Démo qu’on retrouve en tant que Maxi, portant pour titre  » la salade  » et la mention  » à écouter fort « . Prélude au passage en studio, période marquante pour ce jeune groupe, marchant pas à pas, sur les traces de leurs idoles. Cet enregistrement s’est déroulé dans le même studio (Black Box à Angers) que Sloy et Thugs.

D’où, un premier opus sorti le 4 Mai 2004, qui aurait pu s’appeler  » In Cultero « , mais finalement se fut  » Parmi eux « , symbolisant l’ouverture et le désir de faire de la musique au sein de la scène Française. 12 titres enragés, presque tous en français dans le texte, de moins de 3 minutes chacun, mais dotés d’une énergie incroyable, une déferlante puissante … On n’en sort pas indemne. Texte en anglais sans prétention et en français sans revendication particulière, sans message, les Dépor’ ne sont pas pour les textes engagés, et le revendiquent :  » on n’est ni politique ni social car les gens qui viennent nous voir c’est pour écouter de la musique et pas pour entendre  » ça c’est bien, ça c’est pas bien  » car qui on est pour dire ça ? « .

En live, c’est une expérience particulière, un coup de fouet… Leur passage aux Transmusicales de Rennes a été très remarqué, on en parle encore aujourd’hui dans les chaumières.

D’ailleurs, Déportivo est largement plébicité comme en témoigne des groupes comme LUKE ou KAOLIN qui n’hésitent pas à porter un T.Shirt à l’éfigie du groupe.

Suite logique, un premier single :  » la salade  » et le tournage d’un clip :  » parmi eux  » (avec Christophe Hacker et Arnaud de chez Barclay). Ce clip pose l’atmosphère déjantée des dépor’, à travers une réalité quotidienne tournée en dérision. Un deuxième clip a suivi  » 1000 moi-même  » réalisé par la même équipe que le premier sur fond de bal musette à Corlay. Un troisième clip est arrivé sur le net par le Site des Inrocks tout d’abord, il s’agissait du clip de « A L’Avance » version trompette. Titre passé sur quelques radio, mais non commercialisé. Et pour finir les clips de l’album « Parmi Eux », Clip fabuleux de la superbe « Paratonnerre » offert par le groupe (images de live) et diffusé par le Site DMM.

Le deuxième Album a vu le jour entre Londres et Angers. En effet, le Dépor’ grâce à l’envoi judicieux d’une galette par Nico, a su séduire et intéresser Gordon RAPHAEL (producteur des Strokes). Ce dernier a souhaité participer à l’élaboration du second opus du Dépor. C’est pourquoi le groupe s’est rendu à Londres pour enregistrer quelques songs. Cependant, le groupe a préféré se rendre au Black Box (Studio mythique qui abrita la réalisation de « Parmi eux ») pour enregistrer la plupart des chansons de l’album. En ce lieu, ils ont collaboré principalement avec Yann MADEC (co fondateur du Black Box). Puis, Gordon RAPHAEL a co-produit et mixé les sessions réalisées avec Yann.

Ce second Opus sort le 22 Octobre, album éponyme de 10 titres. Chansons plus chiadées, plus travaillées, cependant, toujours dans le prolongement du son du « Dépor' ». L’urgence, est à nouveau le maître mot et la hargne ne s’en laisse pas compter. Le trio a souhaité ajouter à leurs compositions une reprise de MIOSSEC jouée maintes fois en live : « Les Bières aujourd’hui s’ouvrent manuellement ».

Morceau amère et lucide, d’une beauté stupéfiante magnifiée par l’énergie du Dépor’et le violon d’ARNAUD (le fameux ARNAUD du groupe Louise Attaque). ARNAUD participe aussi à la seconde version de SUICIDE SUNDAY, dernier morceau, caché au bout de cet opus, surprenant et enivrant. Nous pouvons noter aussi la collaboration de DAVID qui s’était illustré à la trompette sur le titre « A l’avance » et qui récidive de la plus belle des manières sur « I Might Be Late ».

Généreux, 4 extraits de cet opus ont été diffusés sur DMM à l’initiative du groupe, un mois en amont de la sortie officielle. En avant première, les internautes ont ainsi pu goûter à ce nouveau son et se conditionner à cette sortie. La tension était à son comble et Les Jenkistadors sur les dents… Auparavant un concert inédit avait été donné par le Groupe au sein de la salle de La flèche d’Or en Juin 2007. Ce concert avait permis aux fans de la première heure de se réunir, de communier et de découvrir les nouvelles songs. D’autres concerts en avant première ont permis de tempérer l’attente des irréductibles, notamment celui du Festival de St-Nolff le 08/09/2007 en Bretagne, Festival qui avait abrité la dernière date de la tournée précédente. Besoin de reprendre la tournée là où elle s’était arrêtée, tout continue à l’endroit où ils nous ont laissés, et là où on les a laissés…

La scène est un lieu que la triplette adore, ils adorent le live, le public, et la scène… Ils profitent de chaque moment, que ce soit chaque concert de la tournée, ou chaque rencontre avec d’autres groupes ou avec leur public (avant ou après le show). A ce sujet, aucune hésitation n’est acceptable, s’ils passent près de chez vous … et surtout, n’oubliez pas de leur jeter un petit mot à la fin des concerts, car ils adorent rencontrer leur public.

Suivez-nous

Partagez-nous